Savez-vous que l’avènement de ce petit objet qui s’est incrusté dans nos vies, dans nos habitudes et dans nos manières d’être a carrément crée une phobie chez certains propriétaires de l’objet le plus connecté du siècle. Tous enfants, jeunes , adultes et personnes plus âgées ne jurent que par cet objet devenu pour eux comme une drogue. En effet ils ne peuvent plus s’en passer car de toutes les marques , de tous les prix , il en existe pour toutes les bourses.

Ainsi il est devenu pour certains comme l’air qu’on respire indispensable car avec l’avènement des NTIC et des réseaux sociaux, le portable et oui c’est de lui que nous parlions fait partie du quotidien de tout le monde. Certains vont même jusqu’à dormir avec , se laver en ayant le portable dans la douche avec eux, manger avec une main et avec l’autre manipuler le portable et même aux toilettes avec le portable. Ces personnes ne pouvant et ayant peur de se séparer de leur portable, ont la NOMOPHOBIE. Le mot Nomophobie a été inventé au cours d’une étude menée en février 2008 par la UK Post Office qui accrédita YouGov, une organisation de recherche basée au Royaume-Uni, pour observer les angoisses subies par les utilisateurs de téléphones mobiles. Le terme est un mot-valise construit par contraction de l’expression anglaise « no mobile-phone phobia » et désigne alors la peur excessive d’être séparé de son téléphone mobile. Cette étude a révélé que 53 % des utilisateurs de téléphones mobiles (76 % chez les jeunes de 18 à 24 ans) au Royaume-Uni ont tendance à être anxieux quand leur téléphone est perdu, à court de batterie ou de crédit, ou qu’ils n’ont aucune couverture réseau. Elle a également révélé qu’environ 58 % d’hommes et 48 % de femmes souffrent de cette phobie, et 9 % se sentent stressés lorsqu’ils n’ont pas leur téléphone portable. L’étude a été effectuée à partir d’un échantillonnage de 2 163 personnes et montre que ce phénomène s’est amplifié avec l’avènement des smartphones et des forfaits illimités. 55 % des personnes interrogées ont cité le fait de garder le contact avec leur famille ou leurs amis comme étant la principale raison pour laquelle ils sont anxieux sans leur téléphone portable. 10 % des personnes interrogées disent qu’elles ont besoin d’être joignables à tout moment à cause de leur travail. L’étude montre que le niveau de stress induit par les cas standards de nomophobie est comparable à celui du trac éprouvé lors du jour de son mariage ou à une consultation chez le dentiste. Selon une étude commanditée en 2010 par le fabricant Nokia, les utilisateurs consulteraient leur smartphone 150 fois par jour, soit en moyenne toutes les 6 minutes et 30 secondes, au cours d’une journée de 16 heures.[SOURCE:WIKIPEDIA.ORG]

nomophobie2
La NOMOPHOBIE vous fait oublier vos amis, ce n’est pas bon? crédit photo:lionessmagazine.com

Que faire pour se défaire de la NOMOPHOBIE? Meubler son temps par un autre loisir, la lecture, la danse, les arts martiaux, la natation, les sorties entre amis. Vous pouvez aussi dormir, voyager sans votre portable, oeuvrer dans des associations d’aide humanitaire ou penser à vos objectifs de vie. Se défaire du portable est possible, vous pouvez vivre un à deux jours même sans, N’ayez pas peur.

Merci d’avoir lu cet article sur la NOMOPHOBIE qui éloigne malheureusement les gens de leurs amis et familles.

Joëlle N’guessan, Experte/Formatrice Hygiène Sécurité Environnement.

joellenguessan.rihse@gmail.com

rishe-logo

Directrice de la Commission Communication/Marketing et Evènements Scientifiques du RIHSE,11/10/2016.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s